Lombricompostage, Lombricomposteur : le début

par | 24 mars 2018 | Gestion des ressources, Réalisations | 0 commentaires

Temps de lecture : 4 minutes Ce projet de créer un lombricomposteur rentre dans le cadre d’un design réalisé sur une terrasse d’appartement. Le but: créer un jardin autonome dans un petit espace artificiel… Lombricompost? Voir l’article suivant sur le lombricompostage, qui explique la démarche de façon plus détaillée que cet article. ( ͡~ ͜ʖ […]

Temps de lecture : 4 minutes

Ce projet de créer un lombricomposteur rentre dans le cadre d’un design réalisé sur une terrasse d’appartement. Le but: créer un jardin autonome dans un petit espace artificiel…

Lombricompost?

Voir l’article suivant sur le lombricompostage, qui explique la démarche de façon plus détaillée que cet article. ( ͡~ ͜ʖ ͡°)

Aujourd’hui, je lance un lombricomposteur à base de seaux alimentaires de 5 litres, donnés par une restauratrice, car:

  • ils sont gratuits
  • l’impact carbone est de 0 : c’est une récupération (il auraient finis à la poubelle sinon)
  • c’est une ressource abondante, en milieu urbain notamment.

Note : cette taille est vraisemblablement deux fois plus petite que les composteurs conventionnels.

Le lombricomposteur est fait ainsi:

  1. Un fond en carton est découpé pour éviter le passage des vers dans le fond (ils se noieraient), tout en laissant le jus s’écouler. Il est fait d’une simple épaisseur de carton ondulé classique.
  2. La litière est issue en partie du jardin: de la paille légèrement décomposée mais se tenant toujours, pour une oxygénation optimale, et un rapport C/N équilibré. Le reste provient d’emballages carton (boîte de céréales ou œufs par exemple), qui ne se compactent pas trop à l’état humide.
  3. 500 grammes de vers ont été acheté dans une ferme lombricole de Pézenas (http://verslaterre.com), puis incorporés au lombricompost (avec un peu de compost issu de leur biotope).
  4. Je finis avec un petit peu de matière fraîche. Cela permet de vérifier le comportement des vers, qui se remettront à manger dans une semaine environ. Ce sont des feuilles de panais du jardin, qui une fois mangées seront un signal pour amorcer l’alimentation des vers. On ira tout doucement, pour éviter une accumulation de matière fraîche qui fermenterait…

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Lombricompostage - Natura-Lien Orchestrer les ressources vers jardinage - […] lien suivant Lombricompostage, le début illustre le début de cette démarche et montre un exemple de lombricomposteur fait maison…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Natura-lien

Natura-lien est un bureau d’accompagnement et un réseau basé à Béziers et actif en Hérault, oeuvrant autour de plusieurs sujets :

  • jardins, agriculture et nature
  • habitat durable et gestion des ressources
  • intelligence collective et gouvernance

L’association accompagne des projets pour professionnels et particuliers, grâce à des prestations d’accompagnement, conception et aménagement, formation et animation ou conférences, potagers d’entreprises etc.

Nous soignons aussi le réseau par le biais de rencontres, d’outils mutualisés pour communiquer et aider les projets de chacun, d’article et de vidéos pour promouvoir des pratiques écologiques et ainsi tendre vers une société durablement épanouie!

Sur le même thème

A retrouver sur le blog

Peut-on rendre la tomate vivace?

L'année dernière, j'ai mangé une tomate de mon jardin en Février. On était encore en hiver, je n'avais pas de serre...tomate vivace, vous pensez?

Recette pour un conflit réussi

Recette inratable pour se pourrir la vie et celle des autres, avec explication détaillée de comment se procurer tous les ingrédients!

Le Chanvre Super Plante

Après des années d’oubli, le chanvre fait l’objet d’un regain d’intérêt, pour ses nombreuses qualités et usages. Chanvre, le dossier complet!

Apprendre pour éviter les pièges

Un témoignage sur une histoire qui m'a prouvé à quel point apprendre une nouvelle compétence pouvait être émancipateur. Tout ça part d'une roue de vélo un peu foireuse...

Pourquoi couvrir le sol ?

Une démarche simple mais vitale pour la santé des écosystèmes, cultivés ou naturels. Voyons plus en détail les effets bénéfiques de couvrir le sol.

Partager cet article