Dans le cadre du Jardin de Villamont, la revalorisation totale de l’urine et des matières organiques humaines est cruciale car nous ne pouvons installer des animaux dans la résidence.

Pas d’animaux = Moins d’azote disponible aux cultures

Le manque de matière azotée se fait ressentir dès les premières chaleurs/sécheresses, en conséquence il y a moins de verdure, et le manque de pluie a un impact conséquent sur le jardin:

  • Les plantes manquent d’azote pour leur croissance au moment où la chaleur arrive.
  • La matière organique se décompose bien plus lentement, contribuant à ralentir la formation d’humus et ralentissant l’augmentation de la teneur de carbone du sol.

Résultat : Boucle de rétroaction négative/cercle vicieux!

Pour ces raisons, il semble important de valoriser le peu de matière disponible: les déjections humaines. Néanmoins je ne m’attarderais pas sur ce sujet ici.

En savoir plus : article complet sur la valorisation de l’urine et les toilettes sèches en ville.

Voici un prototype ébauché hier en quelques heures de réflexion/fabrication:

Combo “Pissotière fertile + toilettes sèche à séparation”

Cahier des charges :

  • Concevoir un système facilement reproductible avec peu d’outils
  • Produire un système simple à entretenir (changement des outres aisé)
  • Créer et réaliser un système le plus biodégradable possible
  • Concevoir un système déplaçable pour en faire des démonstrations
  • Réaliser un prototype avec les moyens du bord
A lire aussi :  Le frigo le moins cher du monde (et le plus écologique)

Fonctionnement:

  • S’installer sur la pédale ouvre l’outre
  • Ensuite uriner
  • Puis mettre 3 à-coups sur la pédale en fin d’opération pour purger le tuyau
  • Enfin s’enlever de la pédale referme l’outre

Pistes d’amélioration:

  • Faciliter le réglage de la hauteur
  • Utiliser un réceptacle plus large et plus esthétique
  • Reproduire le système en plus esthétique et solide pour populariser la démarche

Combiné avec le système de dilution automatique de l’urine actuellement utilisé au jardin, il n’y aura plus qu’à calculer le besoin en azote par m² et par période, pour fertiliser au bon moment.

Quelques détails en photos:

Pin It on Pinterest

Partager cet article

Partager cet article sur vos réseaux.