Améliorer l’efficacité au quotidien avec les emplacements relatifs

par | 29 août 2021 | Gestion des ressources | 1 commentaire

Rechercher les synergies pour améliorer l'efficacité au quotidien : voici le principe d'emplacements relatifs cher à la permaculture!

Temps de lecture : 6 minutes

La permaculture est affaire de conception

La principale préoccupation du permaculteur est de créer un système efficient. Par le biais de la conception en permaculture, on va placer ensemble des éléments ayant une interaction bénéfique, appelée synergie. En effet, ce n’est pas tant la maison, la serre, le jardin etc. qui comptent pour eux-mêmes, mais les bénéfices mutuels qu’ils s’apportent. Séparer les différents composants d’un système peut nous faire négliger la richesse de leurs interactions !


Ainsi, l’emplacement de chaque élément dépend des besoins qu’il va satisfaire chez les autres. L’objectif est que les besoins d’un élément soient comblés par la production d’un autre placé à proximité.

dessin d'un composteur placé à côté d'une zone de culture avec tomates et courges. deux flèches illustrent l'intérêt de cet emplacement relatif.
Le composteur placé à proximité d’une zone de culture réduit les déplacements nécessaires pour gérer le système

Un exemple bien connu est celui des poules mangeant les insectes ayant parasité les premiers fruits tombés à terre, tout en profitant de l’ombre et de cette nourriture que l’arbre leur donne. En plus, les poules font leur besoin dans la zone et chaque élément est nourrit par cette interaction !

Dans un autre registre, on installera les brise-vents autour de la maison pour qu’ils dévient le vent mais en évitant qu’ils fassent de l’ombre sur la maison en hiver. Idem pour la serre et la maison, dont le premier produit de la chaleur pour elle-même et pour la seconde, tout en ajoutant une zone tampon contre le froid. Les exemples ne manquent pas, mais cette organisation suppose de connaître chaque élément qui va composer l’ensemble, grâce à une observation rigoureuse.

Avant les emplacements relatifs : observation et analyse fonctionnelle

L’analyse fonctionnelle1 est un outil permettant de dresser, pour chaque élément, la liste de ses caractéristiques, besoins et produits afin d’identifier les interactions les plus bénéfiques.

Si on fait par exemple l’analyse fonctionnelle de la poule, on va observer :

  • Ses caractéristiques innées (dépendant de la variété) : couleur, densité du plumage ; hauteur de vol ; elle gratte la terre, marche et picore ; elle se perche dans les arbres ; elle a une certaine sociabilité ; elle pond plus ou moins d’œufs etc.
  • Ses besoins : abri ; eau ; bains de poussière ; endroit protégé où se percher ; bac pour pondre ; nourriture ; compagnie de ses congénères, etc.
  • Ses produits : œufs ; viande ; plumes ; duvet ; fumier ; CO2 ; bruits ; chaleur ; méthane.

En faisant cette analyse pour chaque éléments, on va déterminer les synergies possibles. Cela guidera ainsi le choix du lieu le plus adapté pour le poulailler, afin de tendre vers le fonctionnement le plus efficient.

dessin d'une poule consommant en boucle des plantes tirées d'un jardin, qu'elle défèque sous forme d'engrais pour ce dernier. Un bon exemple d'emplacements relatifs.
La poule, ce savant mix entre dinosaure, tondeuse et usine à engrais…

Ces éléments peuvent être les suivants :

  • La maison. Les poules vont couvrir certains besoins de celle-ci comme la nourriture, la chaleur avec les plumes ; elles vont aussi consommer la plupart des déchets de la cuisine.
  • Le jardin. Les poules fournissent le fumier et mangent les surplus ; la proximité jardin/poulailler facilite et allège le travail.
  • La serre. Les poules peuvent lui fournir du méthane pour la germination, du fumier et de la chaleur si on adosse le poulailler à la serre ; elles éliminent la plupart des déchets.
  • Le verger. Il fournit des insectes pour l’alimentation des poules qui lui procureront aussi du fumier, etc.
A lire aussi :  Béziers: Création d'un relais-compost !

Ainsi, un emplacement judicieux des poules et de leur poulailler contribue à améliorer les services qu’elles vous apporteront, sans énergie supplémentaire.

Les synergies sont partout

Souvent, on croit que la permaculture et sa méthodologie de conception ne s’appliquent qu’au jardin ou à l’agriculture, mais c’est une erreur. En effet, le design (et le principe des emplacements relatifs) s’applique aussi à notre façon de gérer notre quotidien.

photo d'un égouttoir dans un meuble par dessus un évier

Pensons à la maison : par exemple, concevoir, au-dessus de l’évier de la cuisine, un égouttoir qui serve également de rangement de façon à rentabiliser l’espace. Partout où il est d’usage d’optimiser les choses, le principe d’emplacements relatifs peut aider.

Ou bien encore une pièce unique cuisine/salle de bain pour n’avoir qu’un seul point d’eau à installer dans le logement. Les possibilités sont infinies et dépendent de la créativité de chacun.

Gardez en tête que le design en permaculture vise à installer un système qui soit le plus optimal possible. Cette phase reste néanmoins susceptible d’évoluer, c’est-à-dire d’être revue et corrigée en fonction de nouvelles données apportées par d’autres éléments.

Le design est un exercice dynamique et évolutif dans le temps qui inclut de multiples paramètres qui eux-mêmes sont dynamiques et évolutifs, donc par essence le design est infini. C’est un processus qui a un commencement mais pas de fin.

Franck Nathié

Un design permacole est une démarche en quatre temps : conception, réalisation, maintenance et réévaluation. Le principe d’emplacement relatif évoqué ici fait partie des principes de conception et d’attitude chers aux permaculteur (comme par exemple le zonage), mais le fondement du mouvement reste l’éthique qui consiste à prendre soin de la terre, des êtres humains et de créer de l’abondance, en apportant à la nature ce dont elle a besoin de sorte qu’elle puisse combler les nôtres en retour.

  1. aussi appelée analyse besoin-production []

1 Commentaire

  1. Chantal GIL

    Merci pour cet article qui m’a beaucoup intéressée. Je vais installer mon composteur plus près du potager …

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de Natura-lien

Natura-lien est un bureau d’accompagnement et un réseau basé à Béziers et actif en Hérault, oeuvrant autour de plusieurs sujets :

  • jardins, agriculture et nature
  • habitat durable et gestion des ressources
  • intelligence collective et gouvernance

L’association accompagne des projets pour professionnels et particuliers, grâce à des prestations d’accompagnement, conception et aménagement, formation et animation ou conférences, potagers d’entreprises etc.

Nous soignons aussi le réseau par le biais de rencontres, d’outils mutualisés pour communiquer et aider les projets de chacun, d’article et de vidéos pour promouvoir des pratiques écologiques et ainsi tendre vers une société durablement épanouie!

Sur le même thème

A retrouver sur le blog

Le jardin d’Eric

Un jardin partagé à Béziers, conçu par un collectif, inspiré par la Permaculture, que l'on va prendre plaisir à vous présenter ici.

La Sociocratie? Le pouvoir équitable!

Nous avons choisis un mode de gouvernance efficace et évolutif, et qui respecte nos membres! Elle est simple à installer, quand on est prêt 😉 L'êtes-vous?

Partager cet article