Aujourd’hui, article très chaud : les lignes de désirs!

Connaissez-vous l’expression “couper à travers champs“? Eh bien, voici l’exemple typique des lignes de désirs, et on va voir que c’est un concept important à intégrer en permaculture.

Une ligne de désir est un sentier tracé graduellement par érosion à la suite du passage répété de piétons, cyclistes ou animaux.

Article Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_d%C3%A9sir

La présence de lignes de désir signale un aménagement inexistant ou inapproprié.

Le vivant est indiscipliné (et l’être humain aussi)

Par défaut, tout être vivant tente d’accomplir son action en dépensant le moins d’énergie possible. En réalité, notre inconscient est à l’œuvre. C’est bien sûr pour s’économiser que nous coupons à travers champs. Cette relative indiscipline indique qu’une solution plus simple existe que ce qui existe! Et en permaculture, on tente de réagir avec créativité au changement, en l’observant de façon neutre.

Un sentier créé à partir d’une ligne de désir souligné par des trèfles à travers une zone naturelle protégée à Theydon Bois dans l’Essex, en Angleterre. Licence CC-BY-SA 4.0 : Acabashi

Pourquoi donc on se cogne dans les meubles alors?

Toujours parce que notre inconscient nous fait choisir le chemin le plus court. Et, surprise, ce chemin n’est (probablement) jamais rectiligne, ni “carré”, au contraire de nos meubles. Pour ne pas se cogner dans les meubles, nous devrions nous mouvoir comme PacMan.

L’importance du design

Pour être plus clair, nous parlons là d’ergonomie! Justement, l’une des composantes du design est de créer un système harmonieux – donc ergonomique, en positionnant judicieusement les éléments entre eux, entre autres (exemple : la véranda au sud de la maison pour en faire une serre et réchauffer au passage la maison). Tel que je l’explique dans mon article précédent sur l’effet de bordure, casser les droites au profit de courbes aide à concevoir en adéquation avec ces décisions naturelles et inconscientes.

Typiquement, des meubles aux bords arrondis réduisent les risques que notre ligne de désir et le réel entrent en confrontation…

Exemple de mon jardin

Voyez l’image ci-dessous :

Aménagement (design) modifié pour s’adapter aux lignes de désir

Les lignes blanches sont les cheminements, l’ovale de couleur jaune moutarde est la zone de conflit entre ligne de désir et réalité. Avant, le potager était en carré, et je crois que ce conflit induisait un moindre entretien de toute la zone au delà de l’ovale. Une culture a été enlevée, et les carrés remplacés par une sorte de jardinière en tiges de mûrier tressé, décrivant une courbe.

L’exemple ci-dessus montre que certains designers prennent cela en compte en urbanisme, ce qui me semble prometteur!

En conclusion, on peut imaginer que même l’intérieur de nos habitations mériterait d’être conçu selon les principes de la permaculture afin d’améliorer la sécurité, en optimisant au passage les déplacements.

Et vous, avez-vous une anecdote à ce sujet?


A propos de la série #30JoursPourYPenser

Pendant le confinement lié au Coronavirus : 30 jours, 30 articles, autours de la nature et de l’humain, pour comprendre et dessiner un monde durable et joyeux !

La meilleure façon de nous suivre :

Pin It on Pinterest

Partager cet article

Partager cet article sur vos réseaux.